Meuporg

Le journal satirique du jeu vidéo

Les jeux de simulation de drague ne seraient pas efficaces !

jeux drague meuporg journal satirique jeux video

Enquête Exclusive – Notre journaliste s’est intéressé à un véritable marché du jeu vidéo qui pourrait ne pas avoir les effets escomptés.

         Les jeux vidéo de simulation de drague ou de séduction sont des jeux où le joueur prend le contrôle d’un personnage, la plupart du temps un homme, sauf dans de rares cas où le jeu est centré pour les jeunes filles comme « Amour Sucré » ou « Ma Bimbo ». Mais cet article se consacrera uniquement sur les jeux de ces messieurs.

         C’est donc avec beaucoup d’entrain que je me suis attelé à préparer cette enquête, ayant toujours été timide avec la gent féminine et ne sachant comment m’y prendre pour les séduire, je m’intéressais aux sites portés sur l’art de la séduction comme « Les Astuces de Fred » ou « Pascal Le Dragueur ». Puis un jour au détour d’un article sur la drague par SMS j’ai été interpellé par une publicité sur le côté de celui-ci, elle décrivait un jeu « incroyable » et qui permettait en quelques heures de devenir le « Maître de la Séduction ». Fan de jeux vidéo comme « Mario » ou « Candy Crush » j’ai tout de suite sauté sur l’occasion, j’ai donc découvert « Super Seducer » un jeu de l’éditeur Senpai Studios sortit en 2018, arrivé sur le site officiel je me suis empressé d’acheter le jeu et de le télécharger sur mon ordinateur.

         Une fois le jeu lancé je découvre un didacticiel m’expliquant le principe, j’allais découvrir une certaine situation de vie entre l’homme que je m’apprêtais à incarner et différents personnages, une femme, un groupe d’amis et d’autres. Et dans chacune de ces situations j’aurais pour objectif de séduire ma cible à savoir la femme ayant tapé dans l’œil de mon personnage, la séduction se fait grâce à un dialogue me laissant à chacune des interventions de mon héros la possibilité de réaliser entre deux et six actions différentes influent diversement le cours de l’histoire et la réussite ou non de mon objectif.

Un grand nombre de scénarios.

         Armé de mes connaissances durement acquises au fur et à mesure de mes recherches sur les forums de séduction, je m’apprêtais à enfin réaliser la première mission ! Je me suis donc retrouvé dans la rue et je devais tout tenter pour séduire une jeune et belle passante. À chaque échec (dont je ne préciserais pas le nombre) Richard, le Roi de la Séduction, me donnait ces précieux conseils en insistant sur pourquoi je ne devais surtout pas commettre ces erreurs.

         Après plus de 12 heures, de nombreuses erreurs et de nombreux niveaux de jeu parcouru comme devoir séduire une jeune fille accompagnée de ses amis dans une boîte de nuit ou lors d’un mariage au bord de l’eau. Bref j’ai pu expérimenter tous les scénarios possibles dans lesquels je pourrais plus tard, mettre à profit mes nouvelles techniques. Cependant, je n’étais à mes yeux, pas encore totalement prêt pour séduire la femme de mes rêves. Il me fallait encore exercer mes talents et m’améliorer pour faire face à tous types de situations.

         J’ai donc recherché de nouveaux jeux et fit la découverte du second volet de « Super Seducer » sobrement nommé « Super Seducer 2 ». Étant une valeur sûre à mes yeux, j’ai directement sauté sur ce dernier et ait installé, puis lancé le jeu.

         Le jeu ne change pas en apparence au premier opus, en revanche les missions elles, sont différentes. Ici nous y incarnons toujours le même homme et comme dans le premier jeu, à chaque épreuve, Richard accompagné ici d’une présence féminine : Daria qui tentera de nous faire comprendre comment pensent les femmes d’après elle. Il faut savoir que le niveau grimpe d’un cran, on sent que chaque choix que l’on fait à un encore plus fort impact que précédemment, donc je m’implique et m’accroche pour faire le moins d’erreurs possible.

Une addiction.

         J’ai donc passé environ une quinzaine d’heures à courtiser les prétendantes de mon personnage dans des lieux très différents comme dans un bureau ou un club de strip-tease, mais aussi dans des situations particulières comme devoir séduire une femme plus âgée ou d’un pays ne partageant pas les mêmes codes culturels que nous, ici il s’agit de séduire une Chinoise dans le restaurant japonais préféré de notre héros.

J’avais enfin le talent, les compétences et l’assurance nécessaire pour séduire les femmes de mes rêves ! J’ai donc décidé d’enfin mettre en application mes précieuses techniques de drague ! J’enfile mon plus beau polo ainsi que mon jean préféré et fonce dehors pour tenter de trouver une fille à mon goût et réussir à la faire tomber sous mon charme.

Après la théorie, la pratique.

Au milieu de la rue commerciale de ma ville je me baladais en scrutant les passantes d’un œil des plus observateurs. Quand tout à coup mes pupilles vinrent se poser sur l’élue de mon cœur, une jeune fille au teint pâle arborant un style gothique, j’étais sûr de moi, prêt à faire ce pour quoi je m’étais entraîné depuis plusieurs années, conquérir son cœur. Je me suis donc approché d’elle et ait commencé à entamer ma parade nuptiale.

Au bout de quelques minutes où je l’ai félicité pour sa crinière flamboyante, l’ai complimenté sur son style vestimentaire en lui affirmant que mon film préféré était Matrix et que je trouvais que sa ressemblance avec Morpheus était frappante. Cette dernière me gifla en vociférant que je n’étais qu’un idiot et un menteur. Bon c’était vrai que mon compliment sur ses cheveux n’était pas très adapté du fait que cette fille avait des cheveux aussi noirs qu’un corbeau.

Mais cet échec ne me fit pas douter de mes capacités ! Et comme Richard me l’avait appris, l’échec permet de mieux repartir et de s’améliorer ! Alors je pris mon courage à deux mains et je me suis décidé à tenter de séduire dans mon lieu de prédilection : le supermarché !

Une nouvelle tentative.

Je me suis donc dirigé vers le Franprix le plus proche de chez moi, par chance il n’était qu’à quelques minutes de marche, une fois arrivé je me remémore les différentes tactiques que j’ai pu apprendre, tout d’abord prendre un cadi pour ne pas passer pour un dragueur professionnel et le remplir avec du lait, du panaché et un paquet de chips pour montrer que je fais bel et bien mes courses. Puis je fais un rapide repérage des femmes environnantes avant de tomber sur celle pour qui mon cœur a chaviré, je décide de l’approcher doucement mais surement et une fois à son niveau je lui pose des questions simples mais toutes ayant leur importance : « bonjour, vous venez souvent ici ? », « Me recommandez-vous cette marque de papiers toilettes ? » et évidemment « qu’est-ce qui vous amène en ce lieu ? ».

Cette dernière répondait à mes questions sans me les retourner, je pensais que c’était dans la poche car elle devait être trop intimidé pour me demander, alors je lui ai demandé son numéro de téléphone afin de convenir d’un rendez-vous ! Cette dernière me le donna ! C’était gagné !

En sortant du Franprix je saisis mon téléphone et m’empressai de l’appeler quand après quelques bips j’entendis la voix d’un vieil homme du nom de George m’informant que je m’étais trompé de numéro. Elle m’avait donné un faux numéro.

C’est à ce moment que j’ai compris que, non, les jeux de séduction ne marchent pas (ou du moins pas avec moi) et que oui, j’avais perdu beaucoup de temps et pas mal d’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *