Meuporg

Le journal satirique du jeu vidéo

Un joueur de Angry Birds devient fou au Zoo de Beauval

Angry Birds zoo de beauval meuporg

Drame – Ce matin, un joueur de Angry Birds a saccagé la volière du Zoo de Beauval, un véritable drame pour le Parc.

L’homme d’une quarantaine d’année, se nomme Noël, mais contrairement au vieil homme vêtu de rouge et apportant des cadeaux avec son traineau aux petits et grands, Noël, lui, a fait une terrible surprise aux responsables et aux soigneurs du ZooParc de Beauval. Après avoir regardé le spectacle d’oiseau du parc il s’introduisit dans la volière où vivent les pauvres bêtes et tira sur elles armé de son lance-pierre.

Hier matin, le Zoo de Beauval a comme chaque jour depuis 1980, ouvert ces portes à 9 h et a accueillis ces quelques milliers de visiteurs journaliers. Tous prêts à découvrir ce lieu où la faune et la flore règnent encore en maîtres. Et parmi cette faune se trouvent les oiseaux. Somptueuses créatures volantes présentent dans le parc depuis 1994. Ces dernières servent notamment à l’une des représentations les plus attendues et emblématiques du parc : le Théâtre de plein air. Spectacle inauguré en 2014 où pas moins de cinq cents oiseaux battent des ailes librement au-dessus des visiteurs fascinés par ce bal sauvage.

Un crime pas comme les autres.

C’est durant la première représentation de la journée et aussi la plus vue, à 11 h, que Noël un quarantenaire qui accompagné ces enfants Philippin et Mauricette ainsi que sa femme Murielle dont le séjour au parc était le cadeau d’anniversaire, a commis son crime.

« Noël est parti prétextant qu’il avait envie d’aller au petit coin, alors je l’ai laissé faire. Si seulement j’avais su ! », nous confie Murielle encore sous le choc, cette dernière ne s’est toujours pas remise de la crise ayant poussé son mari à commettre l’irréparable. Décrit par ses proches comme étant un père gentil, sans problème et attentionné. Personne ne pouvait s’attendre à un événement aussi dramatique.

L’homme n’est en effet pas allé au cabinet comme il l’a fait croire à sa femme. Mais dans la volière, située juste à côté des tribunes du spectacle, où se trouvait les oiseaux revenus du spectacle ou ceux dont les soigneurs s’occupent avec la plus grande attention.

« Il s’est mis à hurler, il était complètement fou. » Nous raconte Michel un des soigneurs, « avant même que l’on ne puisse lui demander de sortir il avait saisi son arme et s’est mis à tirer sur les pauvres volatiles. C’était un véritable carnage ! »

L’arme en question était un lance-pierre, une arme en forme de « Y » constituée de bois, d’un élastique et de cuir auquel on ajoute une pierre afin de la propulser à une vitesse vertigineuse. Selon son fils Philippin, il s’agit du jouet que son père lui avait acheté pour noël, il pensait l’avoir rangé dans un de ces placards mais comme il a pu le constater, l’arme n’était pourtant pas assez cachée, cette erreur lui pèse encore aujourd’hui et l’empêche de rentrer dans sa chambre pour profiter de ses autres cadeaux.

Noël est donc une fois après être rentré dans ce sanctuaire ornithologique, devenu selon les témoins, complètement fou pour une raison qu’ils ne connaissaient pas. Pendant sa crise, il a été particulièrement violent et fit notamment feu contre les oiseaux, au total ce n’est pas moins de vingt-deux bêtes de décédées, une cinquantaine de blessées et Jean-Paul, un des soigneurs, qui a perdu un œil durant le drame.

Mais alors qu’est-ce qui poussa Noël, cet homme pourtant sans histoire, à commettre un tel crime. À la suite de l’enquête réalisée par la police de Tourcoing spécialement dépêchée pour l’événement, l’histoire a trouvé un semblant de sens et des mots ont pu être placés sur les actes de Noël.

En effet, Noël a reçu pour le jour de sa fête un téléphone dernier cris de la marque à la pomme. Très heureux il s’empressa de télécharger tout un tas d’application sur son appareil. Mais parmi ces applications se trouvait celle qui allait plonger la famille et le ZooParc de Beauval dans un terrible cauchemar : Angry Birds.

Angry Birds est un jeu vidéo sorti en 2009, créé par Jaakko Iisalo, dont le but est d’envoyer des oiseaux de différentes tailles et couleurs afin de détruire des structures construites par des cochons verts. Ce jeu est l’un des plus appréciés et des plus joués sur mobile en témoigne le chiffre d’affaires qu’il a généré : cinquante millions d’euros et les récompenses qu’il a pu obtenir comme celle du meilleur jeu mobile de 2011.

Une véritable addiction.

Mais alors quel est le rapport entre Noël, Angry Birds et le Zoo de Beauval ? La réponse est assez simple. Noël est très rapidement, et cela comme de nombreux utilisateurs, devenu addict à ce jeu au point d’y passer une très grande partie de sa vie et délaissant petit à petit ses amis puis sa famille.

« Au début je faisais un niveau par jour à la pause-café de mon travail, ça me détendait et j’avais l’impression de revenir à l’âge où je jouais aux jeux sur les bornes d’arcade. Mais très rapidement… J’ai commencé à jouer à chacune de mes pauses, de plus en plus de parties. Mais je n’en avais jamais assez ! Il m’en fallait plus, alors j’ai joué chez moi devant la télé, puis avant de me coucher. Et à la fin je passais mes journées dessus, même sous la douche, je m’étais acheté une coque pour pouvoir utiliser mon téléphone sous l’eau. » avoue Noël en sanglots et pleins de regrets.

« Et le soir avant notre visite, quelque chose d’effroyable s’est produit… J’avais terminé tous les niveaux du jeu… Je ne savais plus quoi faire… Quel était mon but ? L’intérêt de ma vie ? Je n’avais plus ma dose, je ressentais beaucoup de manque. Alors quand j’ai vu ces oiseaux voler librement au-dessus de ma tête. J’ai craqué, s’en était trop. »

De fortes conséquences.

À la suite de cette terrible révélation, de nombreuses associations ont décidé de poursuivre en justice Rovio Entertainment, l’éditeur du jeu. Ce dernier se défendit en rappelant qu’en aucun cas il ne cautionnait cet acte et qu’il ferait ajouter un écran avertissant des dangers liés à l’utilisation de l’application et un avertissement à chaque fin de niveau rappelant que les oiseaux ne sont en aucun cas responsable de ce qu’il peut arriver en jouant à ce jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *